15 mai 2013

Le fouissement des Veilleurs

4.jpg

« Le radicalisme anticlérical, anticatholique entend conserver tout ce qui profite à ses intérêts politiques parlementaires ; il entend ne conserver pas, au besoin supprimer tout ce qui nuit à ses intérêts politiques parlementaires, ni les pleines et seules vraies conservations, ni les pleines et seules vraies révolutions n’admettent de ces marchandages ; à toute une vie, comme est la vie chrétienne, en particulier catholique, rien ne se peut mesurer que toute une vie nouvelle, toute une révolution, c’est-à-dire un fouissement plus profond ; res nova disaient les Latins, vita nova dirons-nous, car une révolution revient essentiellement à fouir plus profondément dans les ressources non épuisées de la vie intérieure ; et c’est pour cela que les grands hommes d’action révolutionnaire sont éminemment des grands hommes de grande vie intérieure, des méditatifs, des contemplatifs ; ce ne sont pas les hommes en dehors qui font les révolutions, ce sont les hommes en dedans. »

Charles Péguy, Avertissement au Cahier Mangasarian, Onzième cahier de la cinquième série (1er mars 1904), Œuvres en prose 1898-1908, Pléiade, p. 1388.

Commentaires

Puis-je juste rappeler que la loi de séparation des Églises et de l'État date du 9 décembre 1905, que la citation que vous proposez date donc d'une époque où il était encore important de sauvegarder la présence de l'Eglise dans nos institutions ?

Si vous trouvez ce genre de réflexion dans un contexte moderne, je serai intéressé de les lire.

Écrit par : Jean-Mi | 30 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire